Êtes-vous l’observateur de vos relations ?

 

L’accompagnement de client(e)s dans leurs problématiques relationnelles est une source inépuisable de la compréhension humaine. J’ai sélectionné un moment particulier de notre session car il illustre un phénomène qui nous concerne tous dans nos problèmes de communication : la posture de l’observateur.

La situation de base

Il y a quelque temps, j’écoutais avec attention ma coachée, Cynthia. Elle me racontait les problèmes qu’elle avait avec une amie. Elle parvenait à décrire en détail ce qu’elle n’aimait pas chez elle, pourquoi elle passait un moment désagréable avec elle et pourquoi elle appréhendait la prochaine soirée avec son groupe d’amis.

Ce n’est pas la première fois ni la dernière qu’une personne me raconte son problème avec précision que j’en sais plus sur l’autre que sur elle. Appelons cela : la logique de l’observateur.

Lobservateur : posture et problème

L’observateur est la personne qui raconte ce qu’elle voit. L’observateur donne un regard « extérieur » sur un objet sans prendre en compte l’impact de sa propre présence sur le phénomène observable. Quand vous critiquez d’un « véhicule de merde » votre voiture qui cale par exemple, vous rentrez dans cette posture. En effet, la voiture ne peut pas caler sans votre action au préalable la provoquant. Pourtant, cela ne vous empêche pas de vous oublier dans le processus qui a amené à ce résultat.

« Notre plus gros problème est que nous pensons que le monde est à l’extérieur de nous, distinct et séparé de nous, cette perception est un simple réflexe humain » Ron Short.

L’observateur ne se questionne jamais l’impact de ses ressentis et de ses comportements sur un événement. Dans le cas de Cynthia, elle voit son problème comme un phénomène extérieur. C’est la raison pour laquelle elle oublie totalement l’influence de ses actions sur son amie.

Les relations n’existent pas sans vous

Une relation est un rapport, au minimum, entre un individu A et B. Cela semble une évidence pourtant « le bon sens échappe à la pratique » comme dirait Richard Boyatzis, docteur en psychologie comportementale.

Aucune relation ne peut exister sans vous, aucun problème relationnel ne peut se résoudre sans vous. Vous êtes au centre de vos relations. C’est un rappel important car nous tombons facilement dans la logique de l’observateur, au lieu d’adopter la logique de l’acteur.

Ce dernier est au centre de la relation, il sonde son monde « intérieure ». Si vous l’écoutez, vous en apprendrez sur vos motivations, vos émotions, vos actions et vos besoins.

Cynthia a adopté le point de vue de l’observateur quand elle me raconte son problème. À aucun moment, elle a pris le rôle de l’acteur en se posant une question telle « en quoi mes ressentis et mes actions ont favorisé ce résultat ? » parce qu’elle a construit son problème comme extérieur à elle, il s’agit d’un objet observable.

La posture de l’acteur : la découverte de soi dans ses relations

Nous apprenons de nos relations quand nous explorons autant à l’extérieur (logique observateur) qu’à l’intérieur (logique acteur).

Une logique de perception différente

Revenons à ma cliente. Quand elle s’est focalisée par mes questions sur son vécu interne pendant la conversation avec son amie, elle a pu :

  • verbaliser ses émotions non exprimées. Elle a pris le temps de les identifier et de les nommer.
  • expliciter ses besoins grâce à la prise en compte de ses émotions. Par exemple, elle ressent de l’agacement dû à un manque de respect, elle veut être écoutée.
  • prendre conscience qu’elle n’a exprimé ni ses ressentis ni ses besoins dans sa conversation avec son amie. Elle n’a pas verbalisé qu’elle aimerait être écoutée.

La conscience de ces éléments lui a permis d’adopter de nouvelles stratégies pour la prochaine rencontre avec son amie, au lieu continuer à dépenser son énergie dans la critique du comportement de son amie. Elle a pu retrouver un calme émotionnel et se préparer pour une conversation authentique.

Que ce soit Cynthia ou une autre personne, nous avons besoin des deux postures. Une conversation dans laquelle nous sommes ouverts et authentiques nécessite d’observer le monde extérieur pour explorer son monde intérieur afin de mieux communiquer.

By |2019-01-17T19:53:53+02:00décembre 28th, 2018|Relation|0 Comments

About the Author:

Fondateur de Sautez!, la branche professionnelle de la compagnie d'improvisation théâtrale Olistik, Cyril accompagne les individus et les entreprises dans leur problématiques relationnelles, émotionnelles et créatives par le biais de l'improvisation théâtrale. Une prise de parole efficace peut changer nos interlocuteurs.

Leave A Comment